Contactez-nous au 01 86 64 05 50 n° non surtaxé

Le Jaguar F-Pace se met au vert

Restylé cette année, le Jaguar F-Pace a chamboulé son style intérieur et ses technologies. Sous le capot, des nouveautés sont apparues à l’image notamment d’une version hybride rechargeable.

De l’extérieur, il faut un œil exercé pour faire le compte des modifications. Signature lumineuse avant à LED (de série), feux arrière, boucliers et capot. Voici les principaux éléments retouchés par les designers sur ce SUV commercialisé depuis 2015. Un lifting nécessaire alors que les Audi Q5 et Mercedes GLC sont eux aussi passés par la case restylage et que le BMW X3 sévit depuis 2017.

Habitacle totalement revu

Les plus gros changements interviennent à l’intérieur avec l’abandon de la planche de bord issue de la berline XE. Le look est revisité pour arborer une présentation linéaire qui intègre un grand écran de 11,4 pouces de série. Ce dernier offre la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto. Les commandes physiques disparaissent majoritairement pour laisser place à des touches sensitives, mais aussi à une commande vocale.

Face au conducteur, une dalle digitale de 12,3 pouces (finitions SE et HSE) centralise toutes les informations de conduite et peut, à l’instar de celles des concurrents, être paramétrée à l’envie. La console centrale accueille un véritable levier de vitesse en lieu et place de la molette de sélection de vitesses sur boite automatique.

Tout confort

Les équipements nécessaires sont présents sur la finition de base sobrement nommée F-Pace. Sont compris : la climatisation automatique, les sièges avant électriques, les rétroviseurs rabattables électriquement, l’aide au parking avant/arrière, le régulateur/limiteur de vitesse et la lecture des panneaux de signalisation.

En fonction des finitions (S, SE ou HSE), le félin ajoute le réglage électrique de la colonne de direction, le hayon motorisé, l’accès sans clé, la sellerie cuir, la surveillance d’angle mort ou encore l’avertisseur de collision.

Hybride et puissant

Sous le capot se cache une nouveauté qui ne l’est pas tant que ça. Déjà connu chez Land Rover, l’ensemble hybride est composé d’un quatre-cylindres essence 2.0 litres de 300 ch et d’un moteur électrique de 143 ch. Au total, ce groupe motopropulseur, associé à une batterie de 17,1 kWh (dont 13,8 utiles) propose 404 ch et 640 Nm de couple.

L’autonomie annoncée en tout électrique est de 53 km (WLTP). Tout ce système permet au SUV anglais de revendiquer seulement 49 g de CO2/km. De quoi taquiner le BMW X3 30e qui dispose d’une puissance de 292 ch et d’une autonomie de 51 km en électrique. Autre rival, l’Audi Q5 55 TFSI e quattro offre une quarantaine de km en ne rejetant que 51g de CO2 pour 367 ch.