POUR OBTENIR UN DEVIS PERSONNALISE :
Contactez-nous au
01 47 03 62 07
n° non surtaxé

1er courtier en Location Longue Durée - Leasing. Notre mission : négocier la meilleure offre de Location Longue Durée pour votre voiture

Quel type d'énergie aujourd'hui pour nos véhicules ?

Après avoir été considéré comme le carburant d’avenir, le diesel est aujourd’hui très décrié. Devenu indésirable en ville, il serait en voie d’extinction au profit des véhicules électriques et hybrides. Ce constat souvent entendu doit être très nettement nuancé.

Du tout diesel au 0% diesel : d’un excès à un autre

Le diesel a représenté jusqu'à 77% des immatriculations en 2008, la fiscalité et les discours encourageaient fortement le diesel à tel point que même des voitures inadaptées à cette motorisation étaient vendues en diesel. Certaines citadines utilisées exclusivement en ville étaient ainsi équipées de moteurs diesel inadaptés à leur utilisation. La politique des bonus-malus uniquement basé sur les émissions de CO2 a fortement avantagé le diesel qui émet moins de CO2 que l’essence

Depuis 2008, la situation semble s’inverser. Le durcissement des normes anti-pollution a fortement augmenté le coût des moteurs diesel ce qui devient pénalisant, particulièrement pour les petites voitures. Par ailleurs, les moteurs essence se sont considérablement améliorés, souvent en adoptant certaines technologies utilisées sur les moteurs diesel. Enfin, on assiste, particulièrement depuis le rapport de l’OMS en 2012 considérant le diesel comme cancérigène à une évolution des mentalités. Le dieselgate VW et les perspectives d’interdiction du diesel en ville ont accéléré ce revirement.

Pour la première fois en France en 2017 le diesel est ainsi passé sous les 50% de part de marché.

Une rationalisation des choix énergétiques

Certains discours pourraient laisser penser que le diesel est condamné, l’avenir étant au tout électrique. Cette hypothèse semble irréaliste car le diesel est encore très adapté pour les gros rouleurs et émet moins de CO2 que les essences ce qui aide les constructeurs à respecter les obligations de rejet de CO2 fixées par l’Union Européenne. Par ailleurs, les voitures électriques bien qu’idéales pour certains types d’usage n’ont pas résolu les problèmes suivants :

  • Autonomie et de temps de charge
  • Recyclage des batteries
  • Production de l’électricité

La part de marché des voitures électriques et hybride est estimée en 2030 entre 20 et 30%. Au moins 70% des voitures resteront donc thermiques. L’idée reçue qui voudrait que l’avenir à court terme soit au 100% électrique est donc fausse. On assiste aujourd’hui à une rationalisation des choix énergétiques :

  • Essence pour les petits rouleurs et les petites voitures,
  • Diesel pour les grosses voitures et les gros rouleurs
  • Part croissance de l’électrique et de l’hybride grandement favorisée (surtout pour les sociétés) par une politique fiscale incitative. 

Cette rationalisation des choix pourrait toutefois être remise en cause par des décisions politiques ou fiscales (restrictions de circulation, changement de règles fiscales, évolution des normes). On peut par exemple se demander ce que fera l’utilisateur de routière diesel qui fait 30.000km/an et se rend régulièrement dans les grandes villes si le diesel y est interdit. Les interrogations concernent aussi les modèles hybrides dont l’intérêt diminuera grandement si leurs avantages fiscaux disparaissent.

1
Des tarifs attractifs
PCA Services effectue un appel d'offre systématique auprès de ses partenaires.
2
Une offre complète
PCA Services propose tous les modèles vendus en France.
3
Un conseil pointu
PCA Services est une société indépendante qui vous conseille en toute objectivité.
4
Un suivi personnalisé
Un interlocuteur unique gère vos contrats et répond à toutes vos questions.










A QUI S'ADRESSENT
NOS OFFRES ?
Entreprises Professions libérales Particuliers